0

(Vue d’artiste)

Tres Arroyos, situé à 600 km au sud de Buenos Aires, est connu comme « la capitale du blé en Argentine ». Cette ville est aussi connu comme le lieu de la première rencontre ufologique du pays

Au début des années 1940, il arriva une histoire assez folle à un Sergent de Police se nommant Don Vicente. Une nuit, en compagnie d’un officier surnommé Gitani dans un entrepôt, un garçon est venu en courant vers eux, souffle coupé, en disant qu’il avait vu un accident d’avion, que ce même avion se trouvait au sol, recouvert de flamme. Face à cette histoire, Don Vicente et son subordonné signalèrent à leur supérieur le présumé crash, accompagnés par le jeune homme. Après avoir roulé une bonne distance dans la voiture de police, le jeune homme montra du doigt le site de crash. Il y avait, à deux cents mètres du groupe, près d’une colline, un disque très étrange, lumineux limite aveuglant. Autour de l’objet, un nombre indéterminé de formes s’y déplacé.

À distance, les êtres semblaient très grands et lumineux, revêtus de costumes métalliques. Leurs mouvements semblaient paresseux et ils tenaient ce qui semblaient être des tasses, dans leur mains.

Évidemment, ce spectacle a impressionné les témoins à un point tel qu’ils décidèrent de faire demi tour. Mais leur nervosité accrue lorsque Don Vicente essaya de démarrer la voiture, il fut incapable de placer le contact. Il essaya une, deux, trois et plusieurs fois sans succès. Par conséquent, plutôt que de fuir dans les champs, ils ont tous accepté de rester dans le véhicule pour voir un peu mieux ce qui se passe. Quelques minutes plus tard, ils se sont aperçus que ce qu’ils ont pris pour un avion commença à se déplacer vers l’arrière de manière très lente, toujours au niveau du sol. Tout en s’éloignant d’eux par la même occasion. L’aget de Police réussit à tourner le moteur et le démarra.

Le lendemain matin, Don Vicente obtenait la confirmation du jeune homme, que le site d’atterrissage présentait des signes d’herbe brûlée. Malheureusement, la police n’a pas vérifiée sur le site. Par conséquent, seule l’histoire racontée par les principaux témoins est enregistré dans les archives du poste de police.

Source – Archive de presse de Journaux Argentins
Traduction – BlackMedia

(Visited 6 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Schatten

Enquêteur et fouineur dans les dossiers non classés, chasseur d'informations à la traque de clichés inédits et insolites ! Anciennement ufologue de terrain et administrateur du groupe et forum spécialisé dans le paranormal et l'ufologie.