0


Redrum

The Suicide of Rachel Foster est un jeu à la vue subjective développé par One-O-One Games et édité par Daedalic Entertainement et sorti le 19 février 2020 sur Steam. Se déroulant sous forme d’un thriller psychologique et mi-fantastique, vous êtes dans la peau de Nicky Wilson qui revient des années après la tragique décès d’un membre de sa famille dans un vieil hôtel laissé en friche. Vous pouvez en savoir plus sur le site officiel de One-O-One Games. Attention ce test contient des spoilers ! 

Redrum : Nicky Wilson sur les traces de son passé 

FodsterIl y a dix ans, alors qu’elle était adolescente, Nicole et sa mère ont quitté l’hôtel familial après avoir découvert la liaison que son père entretenait avec Rachel, une jeune fille de son âge, qui est tombée enceinte de lui et s’est suicidée. Quand elle apprend la mort de son père, Nicole espère accomplir la dernière volonté de sa mère en vendant l’hôtel et en se rachetant auprès de la famille de Rachel. Elle revient à l’hôtel dans le but de rencontrer l’avocat de la famille et ainsi inspecter le bâtiment délabré. Mais le temps se gâte soudainement et Nicole, désormais dans l’impossibilité de quitter le grand chalet, trouve du soutien auprès d’Irving, un jeune agent de la FEMA, en utilisant l’un des tout premiers radiotéléphones.

Grâce à son aide, Nicole commence à enquêter sur un mystère bien plus profond que ce que pensaient les habitants de la vallée. Un récit d’amour et de mort où la mélancolie se mêle à la nostalgie pour donner naissance à une histoire de fantômes surprenant.

Qui est Rachel Foster ?

Rachel Foster Redrum

Rachel Foster est morte. Oui, elle est morte mais elle sera tout de même (et malgré elle) le point central de l’histoire. Une histoire d’amour, une histoire d’adultère, une histoire qui peut être complexe voir immoral mais surtout une histoire qui aura fait beaucoup de dégât au sein même d’une famille. Une histoire qui tournera autour de sa mort et de l’énigmatique secret qui se cache derrière son suicide. Car Nicole, qui est la protagoniste de l’histoire, ne semble pas se souvenir de tout son passé, il semblerait même qu’elle ait volontairement effacé certains souvenirs de sa mémoire, dans le but de ne pas souffrir. Une chose que peuvent involontairement faire les personnes victimes de traumatisme. Pourtant, les souvenirs en question sont la clé pour comprendre ce qui s’est vraiment passé en ce jour fatidique où tout a basculé. En somme, une histoire de deuil tout particulier.

Vers un Shining like ou simplement des eastereggs ?

Rachel foster

Un Shining Like, oui nous y sommes. Nous y sommes complètement dès les premiers instants jouables du jeu. L’ambiance est là, elle est lourde et l’hôtel nous rappelle de suite la fameuse oeuvre de Stanley Kubrick tant la réalisation s’en rapproche et tant l’angoisse est présente dans toutes les pièces, dans tous les couloirs et à chaque coin des murs. Des le départ, nous ne nous sentons pas seuls, nous comprenons que nous allons passer quelques heures de stress en étant sur nos gardes au moindre bruit, au moindre claquement d’une porte ou à la moindre fissure dans le sol en bois de ce charmant mais si glauque hôtel. De plus, la tempête de neige n’arrange pas les choses tant le sentiment de huis clos est présent, dés que nous apprendrons pour de bon que nous resteront enfermé dans ce gigantesque bâtiment se révèle être plein de surprises.

Conclusion sous la pluie

Nicky rachel foster

Nicky aura vraiment vécu des jours éprouvants. Mais au final, c’est un peu nous-mêmes qui vivons des moments terrifiant tant le jeu est bien mené et arrive à nous imprégner dans l’histoire au point d’oublier que nous ne sommes qu’un simple joueur. Oui, nous vivons parfois les choses de manières intenses en nous plongeant totalement dans le personnage. Un bruit fantomatique dans un couloir sombre peu très vite nous angoisser. Surtout si nous y jouons la nuit, dans le noir et seul chez soi.

Au final, il s’agit d’un jeu pas comme les autres. Il s’agit d’une pépite comme nous en voyons rarement en ces temps où les jeux sortent trop vite, mal finis et dans un but totalement commercial. Dans “The suicide of Rachel Foster”, c’est tout le contraire. Nous avons là un jeu fini, un jeu aboutit, un jeu travaillé et un jeu construit avec passion. La direction artistique est proche du génie. Nul doute que ce nouveau studio nous concoctera d’autres projets tout aussi passionnant dans l’avenir.

9.0

Author's rating

Overall rating

Graphismes
10.0
Gameplay
8.5
Sons et Bruitages
9.0
Scénario
8.5
Note Globale
9.0
The good
  • Références au film de Stanley Kubrick : The Shining
  • Graphismes au Top
  • Ambiance dérangeante et glauque
  • Temps de chargement corrects
  • Photographie magnifique
  • Scénario bien ficelé dans l'intrigue
  • Musique discrète mais justement inquiétante
  • Pas de Jump scares inutiles
  • Bruitages bien maniés
The bad
  • Un jeu qui ne plaira pas aux amateurs d'action
  • Un jeu qui aurait mérité une exploration plus détaillée avec l'interaction des objets
  • Manque parfois d'information sur ce qui doit être fait
(Visited 32 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Schatten

Enquêteur et fouineur dans les dossiers non classés, chasseur d'informations à la traque de clichés inédits et insolites ! Anciennement ufologue de terrain et administrateur du groupe et forum spécialisé dans le paranormal et l'ufologie.

Your email address will not be published. Required fields are marked *