0

clic

Le clic mortel de X-files de la saison 5 et épisode 11 : cet épisode est par ailleurs particulier puisque le clic mortel est en effet un virus axé pour détruire l’IA. reliée aux satellites de défenses. Scénario rédigé un peu par hasard ou par ce qu’on pourrait appeler une rencontre fortuite, entre Chris Carter et l’écrivain William Gibson. Ce dernier sera aidé par son ami Tom Maddox, et ils mettront plus d’une année donc à réaliser cette histoire courte. Voici en effet les thèmes récurrents de Gibson, à savoir : “L’aliénation, la paranoïa, la volonté de survivre, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle et le transfert d’un esprit humain dans le cyberespace“. (Source: Wikipédia) A noter également qu’après que Chris Carter a finalement durci le fil conducteur de l’épisode, Gibson et Maddox réitèrent l’expérience plus tard avec Maitraya qui fut la 13 e chronique de la saison 7, nous feront un post ultérieur. Attention cet article contient des spoilers. 

Synopsis du clic mortel 

Dans le clic mortel, “Dans un dîner de Washington, Donald Gelman essaie d’accéder à des fichiers informatiques protégés à partir de son ordinateur portable. Pendant ce temps, plusieurs malfrats ainsi que deux US Marshals sont attirés dans le même diner par des appels anonymes. Une fusillade éclate au moment où Gelman vient d’accéder aux fichiers et tout le monde est tué. Arrivés sur les lieux, Mulder et Scully identifient le corps de Gelman, un informaticien de génie. Mulder emporte avec lui son ordinateur portable et trouve un CD à l’intérieur. Les deux agents se rendent alors chez les Lone Gunmen, qui découvrent les fichiers cryptés mais ne peuvent les décoder. Une vérification de la boîte mail de Gelman conduit Mulder et Scully à un conteneur maritime rempli d’équipement informatique de pointe, où ils arrêtent Invisigoth, une jeune femme connaissant Gelman. Tous trois quittent le conteneur juste avant qu’il ne se fasse détruire par un missile à guidage satellite et retournent chez les Lone Gunmen.

Qu’est-ce-que l’I.A ?

clic mortelL’intelligence artificielle il y a 22 ans n’était pas admirée comme la vision moderne actuelle. On pensera directement à l’anime Serial Experiments Lain qui met en avant une jeune adolescente perdue qui tombe dans le Wired (en français littéralement “étrange”) et à même de pendre le contrôle à distance de plusieurs machines grâce à de multiples câbles branchés. Toutefois l’oeuvre de Masamune Shirow va bien plus loin dans Ghost in Shell avec son personnage principal Kusanagi, un robot de combat capable de tout virtuellement, ou encore le fameux SKYNET  dans Terminator 2, qui est comparable à l’I.A dans le Clic Mortel, mais avec une intelligence humaine en moins. Est-ce un ordinateur/programme puissant qui nous sied supérieure ? Est-ce finalement une nouvelle forme de vie ? Ou bien est-ce le nouveau paradis ? Lovecraft a déjà ambitionné l’idée que l’on ne peut contrôler une technologie qui ouvre des portes un peu comme la boite de Pandore : dans l’adaptation from Beyond, on constate d’une part des scientifiques qui tentent d’établir un contact avec des mondes parallèles sans encombre, dont l’expérience se termine par un carnage absolu. On ne peut contrôler ce qui échappe à notre vision ! Et pourtant dans ce cas précis, nous revendiquons et nous imposons. Nous ne prenons pas connaissance pas connaissance de l’étranger, et face à ce qui nous fait peur, nous réagissons comme une sous espèce. Un parfait exemple ici est sans doute celui du film le jour où la Terre s’arrêtera où l’acteur Keanu Reeves interprète Klaatu est finalement bien proche de ce point de vue.

Le Symbolisme de l’I.A

Clic mortelSelon l’article blog que devient l’I.A ? , Monsieur Olivier Ezratty aborde le sujet avec un point tout à fait intéressant : “celui des symbolistes et des connexionnistes” , présente également cette dernière comme selon le dictionnaire des symboles de Larousse, “une forme de métaphore et d’analogie, comme le symbole, rapprochant un minium de deux choses, mais, à l’encontre du symbole, elles demeurent restreintes au plan du discours. Nous irons plus loin : De même, l’allégorie et la parabole, bien qu’elles puissent servir de symboles, sont limitées au récit.”.  D’ailleurs, “les objets et leurs sens, au niveau de la perception, restent distincts. ” En effet, “Le sens peut s’illustrer dans une analogie ou dans une métaphore“.

L’I.A est sans aucun doute le symbole de la suprématie humaine, de la recherche à la pointe de la technologie mais avant tout, de la croyance en l’âme, autrement dit en la réincarnations ou transmigrations, appelez cela comme vous le désirez ! La vertu la plus ancienne ne remonte pas pas à l’Age de pierre mais bien à Bouddha et ses quatre vérités ! Un bon conseil, surveillez votre karma car ce dernier pour la plupart des humains n’est pas rose ! Vous payez de vos erreurs passées, à vous de remettre en cause ! Et n’oubliez pas absolument rien n’est éternel dans cette vie.

  • Affaire à suivre 

(Visited 43 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *