0

Parasite EveParasite Eve a été édité et développé par Square Co. en 1998 sur Playstation. Il est uniquement sorti au Japon et en Amérique du Nord. Le second épisode quant à lui, a vu le jour en 1999 avec une sortie cette fois ci européenne. En outre, la saga s’est poursuivie sur PSP Vita avec Paraiste Eve the 3RD Birthday. Hélas pour ce dernier opus, il est juste considéré comme un Spin Off plutôt que une suite. La série est basée sur le roman éponyme de l’écrivain japonais Hideaki Sena et se constitue comme une suite dudit roman. Une adaptation cinématographique a vu le jour en 1997.

Aya Brea serait-elle de retour ? Square Enix vient tout juste de réitérer le nom au Royaume-Uni, après avoir protégé le titre en Europe pendant un certain temps.  Est ce possible de voir à nouveau le titre portée sur Playstation 4 ? Une question qui restera un moment en suspens.

L’histoire se déroule à Manhattan, autour de l’inspectrice de police du NYPD Aya Brea, et d’une chanteuse d’opéra Melissa Pearce, qui s’est transformée en un monstre.

La base du scénario tourne autour des mitochondries mutantes présentes dans le corps de Pearce, qui ont atteint un niveau de développement suffisant pour modifier ses cellules, ce qui entraîne chez elle une perte totale du contrôle de son corps et de son esprit. Elle mute alors et possède des attributs non-humains, comme la possibilité de voler. Elle n’est dès cet instant plus Pearce mais Eve. Les mitochondries mutantes s’échappent de son corps afin de contaminer des centaines d’autres êtres, humains et animaux, qui sèment alors la terreur.

Une des caractéristiques de ces mitochondries mutantes réside dans le fait qu’elles peuvent produire d’énormes quantités d’énergie, jusqu’à provoquer des combustions humaines spontanées. Pour des raisons révélées plus tard dans le jeu, Aya est immunisée contre les pouvoirs de Eve, elle essaye donc par tous les moyens de combattre cette dernière.

(Visited 35 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *