0

OrlogOrlogL’Orlog d’Assassin’s Creed: Valhalla va sortir en édition physique courant 2021. Annoncé sur le média Dicebreaker le 23 novembre 2020, Ubisoft va répondre aux attentes de la communauté des fans.

Étymologie

L’Orlog ou Wyrd symbolise le destin dans la mythologie liée aux Vikings. L’appellation Wyrd signifie d’ailleurs « sort, destin » en vieil anglais. En effet ce mot fait écho à wurt en vieil allemand et à wurd en vieux saxon. En langue indo-européenne, on peut faire le rapport avec vert (vertere en latin) signifiant tourner. Dans le langage commun d’aujourd’hui, Wyrd a donné werden en allemand et et worden en néerlandais.

But du jeu

« Les joueurs lancent à tour de rôle une collection de six dés décorés d’une hache, d’une flèche, d’un bouclier, d’un casque ou d’une main gantée. Ceux-ci correspondent aux principales actions que vous effectuez contre votre adversaire, respectivement : attaques en mêlée, attaques à distance, blocage à distance, blocage en mêlée ou vol de ressource. Sur chacun des trois lancers, vous pouvez choisir de retenir les résultats de votre jet et de relancer le reste. Les joueurs alternent, donnant à chacun une chance de réagir ou de changer de stratégie.

La plus grande difficulté de ce jeu de dés relativement simple réside dans les faveurs des dieux. La ressource d’énergie que vous collectez de certaines faces de dés peut être dépensée pour activer une capacité spéciale accordée aux joueurs par l’une des trois idoles sculptées sur le plateau. Celles-ci correspondent à des divinités notables comme Thor, Lokis ou Baldr, et chacune d’entre elles apporte des effets différents. Choisir les faveurs à équiper pour chaque match peut changer radicalement votre stratégie. »

Initialement le jeu de plateau ne devait pas ressembler à ce qu’il est actuellement. Par ailleurs, l’Orlog d’Assassin’s Creed: Valhalla sortira donc courant 2021. Affaire à suivre.

(Visited 23 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde