0

Les lumières d’Hessdalen – Un cas non résolu

Hessdalen est une petite vallée de 15 km de long peuplée d’environ 140 habitants. Elle est située au centre de la Norvège, à environ 30 km au nord de la ville de Røros, et à 120 km au sud de la ville de Trondheim. De début 1981 à l’été 1984, plusieurs centaines d’observations d’ovnis y sont faites. Au plus fort du phénomène, on dénombre jusqu’à 20 signalements par semaine. Environ 85 % des observations décrivent une lumière brillante. Les autres décrivent des observations diurnes.

En 1983, le Østfold University College a lancé le Projet Hessdalen (Project Hessdalen), visant à étudier scientifiquement ce phénomène.

Le Projet Hessdalen :

Lancé le 3 juin 1983, le Projet Hessdalen vise à observer et comprendre les mystérieuses lumières. À l’époque, les instruments suivants furent installés pour étudier le phénomène : Caméra avec différents réseaux de diffraction optique, des Radars, des Lasers, des analyseurs de spectres (domaine radio), des magnetomètres, des compteurs geiger, des visionneuses infrarouge ect.

Cette première enquête du projet Hessdalen, qui fut menée entre le 21 janvier et le 26 février 1984, ne permit donc pas d’identifier le phénomène à l’origine des lumières. Une autre étude fut effectuée entre le 14 et le 28 janvier 1985, mais aucune lumière ne fut observée durant cette période. Le projet fut toutefois relancé en 1994 et, en 1998, une station de mesure automatique permanente appelée HAMS (Hessdalen Automatic Measurement Station) fut installée dans la vallée. Équipée d’un magnétomètre, de deux caméra noir et blanc et d’une caméra couleur, elle est encore en activité aujourd’hui et ses images sont visibles en direct sur internet.

Un 2ème projet démarre en 1994 avec un atelier international à Hessdalen auxquels participent 27 scientifiques de 8 pays. En 1997, Erling P. Strand, présente les travaux du projet au Symposium de Pocantico.

Par la suite les observations se poursuivent, mais de l’ordre de 20 par an. En août 1998 une Station de Mesure Automatique (AMS) est installée, consistant en 2 ordinateurs : 1 relié à une caméra CCD noir & blanc, et l’autre à un magnétomètre. Toutes les données de ce dernier sont enregistrées et celles de la dernière heure sont envoyées au serveur informatique du projet Hessdalen. Opérationnelle le vendredi 7, elle fait sa première observation le vendredi suivant. Des images-alarmes sont envoyées à cette station.

En 2002, le CIPH sponsorise une 3ème mission en Norvège pour soutenir le projet Hessdalen, complètée par un groupe de recherche du CNR. Un programme de recherche spécifique fut dirigé directement pour le comité dans la vallée de Hessdalen. Idem en 2003 et 2004

De nos jours ?

Le site d’Hessdalen constitue un site de recherche scientifique privilégié pour la compréhension de ces phénomènes lumineux. A la demande de coopération des équipes norvégiennes auprès du GEIPAN. (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés), ce dernier, a promu un élargissement des recherches scientifiques à un consortium mené par la Norvège, l’Italie et la France. Un premier noyau de scientifiques français, venant de plusieurs instituts de recherche, a alors proposé une mission d’évaluation. Pendant la saison hivernale 2010-2011.

En 2020 les travaux continue toujours. Justement, il est possible de suivre les recherches directement sur le site internet du PROJET HESSDALEN, l’ensemble des photos s’y trouve, classé par année, mois et semaine : http://www.hessdalen.org/index_e.shtml

Sources de l’information :

 

(Visited 29 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Schatten

Enquêteur et fouineur dans les dossiers non classés, chasseur d'informations à la traque de clichés inédits et insolites ! Anciennement ufologue de terrain et administrateur du groupe et forum spécialisé dans le paranormal et l'ufologie.

Your email address will not be published. Required fields are marked *