0

Iron Hammer Against The Witch est un manga en 3 tomes publiés au Japon en 2015, écrit par Shinya Murata et dessiné par Daisuke Hiyama. Le premier tome est sorti en France le 7 novembre 2018 chez Delcourt-Tonkam. Pour un public averti (-16ans), ce manga est dérangeant à bien des égares…

Un scénario basé sur notre histoire

Manga, Dossier, The Iron Hammer Against The WitchMalheureusement, il ne s’agit pas ici de revivre le temps glorieux des samurai. Ou, pour nous, l’époque des preux chevaliers avec leur fier destrier. Que nenni. Vous voilà embarqué dans la Grande Inquisition. La Chasse aux Sorcières. Probablement une des périodes les plus sombres de l’Histoire de l’Humanité. Horreurs, déchéances, tortures, viols et massacres, à l’échelle mondiale.

C’est ici que tout débute, au milieu d’une foule hurlante, un jour d’exécution. Ladite sorcière apparaît alors : une fille qui ne doit avoir qu’une dizaine d’années. Douze, tout ou plus. Pour les plus sensibles, le fait est triste mais il demeure néanmoins une affligeante réalité.

Apparaît alors l’héroïne, une sorcière. On respire un coup. La petite sera sans doute sauver, l’horreur du manga ne s’abaissera pas à ce niveau. Ou pas. Commence ainsi l’explication de la création d’une sorcière. La naissance du pacte entre le démon Asmodée et une innocente victime morte sous les coups de la torture. L’atrocité d’autant plus présente psychologiquement qu’elle est décrite à grand renfort de détails en dessin et de descriptions. Ne devient pas sorcière qui veut ! Il faut souffrir et mourir pour ensuite revenir à la vie avec des pouvoirs. Et pas n’importe lesquels! Les sorcières possèdent la capacité de faire subir à n’importe qui le moyen de torture qui est à la base de leur mort. Araignée espagnol, strangulation, broyage, vierge de fer, …

Des dessins troublants

Manga, Dossier, The Iron Hammer Against The WitchLes graphismes ne sont malheureusement pas à reste. Tout comme pour le manga « The Promised Neverland », on pourrait aux premiers regards se laisser tromper par eux. On pourrait même croire à un shônen façon Magical Girl, avec toutes ces jeunes filles souriantes aux yeux ronds. Puis, en feuilletant, le curieux penserait voir qu’un peu de fan service devant quelques nus. Pourtant, il n’est ici nullement question de nudité qui fait fantasmer, elle ferait plutôt vomir de dégoût.

Voici ce qui pourrait être un point fort pour les fans de gore, mais de gore subtil. Car en effet, et bien que pas mal détaillé, les morts restent très « soft ». Le dessinateur a su bien jouer avec les effets négatifs et les expressions marquant la douleur ne pas avoir à finir le travail à la place de l’imagination. La magie elle même n’a rien de fantastique. Nous ne sommes pas dans Fairy Tail ni une quelconque œuvre de ce type. Les sorcières ne maîtrisent que l’instrument de supplice qui les a achevé, ni plus, ni moins. Excepté bien évidemment l’héroïne, torturée par plusieurs objets, qui a pu acquérir du pouvoir du feu, l’élément commun de son calvaire.

Conclusion

Manga, Dossier, The Iron Hammer Against The WitchLe manga « Iron Hammer Against The Witch » n’a que 3 tomes. Il est difficile de savoir si c’est déjà 3 de trop ou s’il y avait possibilité de pousser au-delà. Dérangeant, malaisant, perturbant, … Les mots psychologiques ne manques pas pour le définir, bien plus que les mots habituels pour ce genre d’ouvrage. S’il n’y avait pas ce rapport à notre passé l’ancre émotionnel aurait sans doute été moins fort. Sans les dessins tout mignons, l’impact des quelques scènes d’horreur aurait largement pu passer tant nous y sommes habitués. Si le mélange entre les descriptions et les dessins n’avaient pas réussi un savant équilibre, nul doute que l’on serait tombé dans le cliché. Mais là, rien à redire.

Sauf, peut-être, du point de vue purement scénaristique. L’enjeu serait-il à la hauteur du premier tome ou la suite tombera-t-elle dans le sensationnalisme, sans but précis ? Une affaire à suivre de près.

Tome 2 prévu pour le 30 janvier 2019 et le 3 sans date précise.

(Visited 20 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Malya

Maman de deux enfants, passionnée par le Japon et sa culture. Je travaille aussi au Manga Café Kyo'Hon (qui se trouve à Béziers), d'où mes articles sur le sujet!