0

1995 1996

1995Entre 1995 et 1996, les jeux vidéo d’horreur connaissent une explosion sur le marché avec l’arrivée de Resident Evil en 1996. Rappelons par ailleurs que la liste de jeux cités n’est qu’exhaustive. On peut parler d’une première apogée dont les descendants se verront en porter tous les attributs. Au delà des apparences car en effet dans la forme comme dans le fond, 1996 est l’année qui marquera à jamais tous les esprits.  Avec l’arrivée de la Psone en 1994, l’âge d’or des jeux d’horreur pouvait enfin commencer. S’en suivra d’ailleurs les nombreux titres sur Playstation 2 qui seront eux mêmes les petits enfants des jeux dont nous allons parler. 

Attention : Notez que certaines photos sont issues de la collection privée de Claire Gozen, vous devez impérativement demander son autorisation avant toute diffusion et surtout la citer en référence, merci. 

1995

1995 – Clock Tower : le tueur aux énormes ciseaux de verrier 

Clock Towerclock towerClock tower1995 est d’abord la sorite du jeu Clock Tower sur Super Nintendo : ” L’histoire se déroule en Norvège, en 1995. Quatre orphelines, Jennifer, Lotte, Anne et Laura, sont adoptées par Mrs. Mary Barrows, qui vit dans son manoir coupé du monde (surnommé Clock Tower à cause de son imposant clocher) avec son mari. Après avoir conduit les filles dans le hall principal, Mrs. Barrows part chercher son mari. Mais au bout de quelques minutes, inquiète de ne voir personne revenir, Jennifer se lance à sa recherche. Après avoir quitté le hall, elle entend un cri et, en revenant sur ses pas, trouve la salle vide et est maintenant poursuivie par un nain défiguré portant une paire de ciseaux démesurément grande, le Scissorman. L’objectif de Jennifer sera maintenant de fuir le manoir, si possible avec ses amies.”  (Source : Wikipédia)

jeux consoles SNESClock Tower PS1Ce jeu sorti en 1995 sur PC et sur SNES, type point & click a donc été développé par la société nippone Human Entertainment. Par ailleurs le jeu sera rebaptisé plus tard Clock Tower ~The First Fear~ à l’occasion de son portage sur Playstation en 1997. Le personnage de Jennifer s’inspire directement du film Phenomena de Dario Argento. Les deux jeunes femmes (comparatif ci dessus) ont en effet les mêmes proportions physiques.  Le système de jeu est à la différence des autres survival horror, un titre où l’héroïne n’a aucune arme pour se défendre.

On remarquera aussi que le personnage principal n’a de barre de vie mais à la place une jauge d’anxiété : celle ci peut en effet être soit rouge (panique) ou bleue (calme). En 1995, avec la sortie d’une multitude de jeux d’horreur au Japon sur le support SNES, on peut donc constater déjà une croissance nette des sorties. En outre, Clock Tower est finalement un scénario avec plusieurs fins possibles

Même année – D : Flash-back et cinématiques  

D 1995

D 1995

DDéveloppé et édité par Acclaim et  WARP, D est sorti en 1995 sur Playstation 1 et entre autre sur Sega Saturn. Ce jeu conçu par le brillant Kenji Eno est entièrement en 3D avec une vue subjective. Par ailleurs : “L’action commence en 1997. Le joueur incarne Laura Harris, fille de Richter Harris, un médecin renommé qui dirige un hôpital à la périphérie de Los Angeles. Alors qu’elle se trouve à San Francisco, Laura apprend que son père a été pris de folie meurtrière et, après avoir tué de nombreuses personnes, s’est barricadé à l’intérieur de l’hôpital avec plusieurs otages.

Laura se précipite sur place en espérant pouvoir calmer la situation. Une fois à l’intérieur de l’établissement, Laura est transportée dans un château étrange. Elle explore les lieux jusqu’à retrouver son père, comprendre les raisons qui l’ont mené à cette soif de sang, et décider de leur destin à tous les deux.” (Source : Wikipédia)

1995 Sega SaturnD2 Ce FPS où vous vous situez derrière les yeux de Laura vous fait vivre certains flash-back, et vous devez prendre garde à votre environnement. Remarqué à l’époque pour son esthétique graphique (aujourd’hui désuet), D aura officieusement engendré deux suites : Enemy Zero et plus tard le fameux D2. Cependant ces suites là n’ont que comme point commun, la présence de l’héroïne.

 

 

1996 – Enemy Zero : le FMV sur console

Enemy zeroEnemy zeroEnemy zeroEnemy Zero sorti en 1996 succédant ainsi à D en 1995 fut développé également par WARP et encore conçu par Kenji Eno.  “A bord du vaisseau spatial AKI, une station spatiale dédiée à la recherche biologique, Laura Lewis est dans un profond sommeil cryogénique. Les jets de la chambre se dissipent lorsque les systèmes de secours du vaisseau sont activés. Laura est réveillée par une grosse détonation sur son pont. À l’extérieur d’une porte marquée des lettres E0, quelque chose de très fort tente de se dégager.

La porte est enfoncée et le couloir est rempli d’une lumière incandescente et brillante, suivie d’un horrible grognement. Des tuyaux et les restes de la porte en acier se déplacent, comme si on leur avait marché dessus. Laura, inconsciente de ce qui se passe, utilise le vidéophone situé au-dessus de sa chambre à coucher pour contacter l’un de ses coéquipiers, Parker. Laura regarde, confuse, Parker détourner son regard de l’écran, vers les portes d’entrée de sa chambre. Un hurlement l’envoie reculer pour atteindre son arme. Laura regarde Parker se faire mutiler par un ennemi invisible.”  (Traduit depuis l’anglais de Wikipédia)

Enemy Zero alterne des phases encodées en FMV (Full motion video) et des temps de jeux réels. Suite spirituelle de D, ce FPS  dont “La composante temps réel est unique. Les ennemis sont invisibles, et leur localisation n’est possible que grâce à l’utilisation du son, avec des notes de hauteur différente qui aident le joueur à trouver la distance et la direction des ennemis. ” On peut donc dire que ce jeu est novateur. Le jeu reprend d’ailleurs des points clés de l’horreur à savoir les fins multiples mais aussi la vue subjective : la révolution se situe dans le temps de recharger de votre arme pendant les séquences en temps réelles.

1996 – Clock Tower 2 : la suite directe de Clock Tower sur SNES

Clock tower 2clock tower 02Clock Tower 2 autrement dit la suite directe de Clock Tower sur Super Nintendo (1995) est sorti en 1996 au Japon et deux ans plus tard en Europe sur Psone. Le jeu devait par ailleurs être porté sur Sega Saturn et SNES mais il en fut autrement.

Synopsis depuis Wikipédia : “Dans les montagnes du Romsdal se trouve le manoir Barrows, détenu par Mary et Simon Barrows. Dans cette demeure, en 1986, Mary donna naissance à deux jumeaux déformés et malveillants du nom de Bobby et Dan. En 1995, quatre jeunes filles de l’orphelinat Granite furent adoptées par Mary et emmenées au manoir. Elles furent rapidement attaquées par cette dernière et son fils Bobby connu sous le nom de Scissorman. La seule rescapée fut Jennifer Simpson qui réussit à s’enfuir après avoir assisté aux morts de Mary, Bobby et Dan.

Un an après les événements survenus dans Clock Tower, Jennifer Simpson a été adoptée par Helen Maxwell, l’assistante d’un psychiatre de renom. Jennifer a dû suivre un traitement à Oslo afin de l’aider à surmonter les événements survenus au manoir Barrows. Cela lui a également permis de comprendre davantage qui était Scissorman. L’intrigue tourne également autour d’un autre survivant, un jeune garçon nommé Edward ainsi que sur le retour soudain de Scissorman.”

1996 – Resident Evil : le géant arrive enfin 

RERE 1RE 1 1995Resident Evil (Biohazard) est apparu pour la première fois le 1 er Août 1996 en Europe sur Playstation et sur Sega Saturn. Développé et édité par Capcom, Resident Evil raconte “en juillet 1998, les autorités font intervenir les membres de l’équipe Bravo des S.T.A.R.S. (Special Tactics And Rescue Service), une unité d’élite spécialisée dans les interventions périlleuses. Mais les communications avec cette équipe sont soudainement coupées. Albert Wesker, capitaine de l’équipe Alpha des STARS de Raccoon City, décide de mener l’enquête avec son groupe. Ceux-ci découvrent l’hélicoptère de l’équipe Bravo écrasé au sol et, quelques instants plus tard, se font attaquer par d’horribles molosses : Joseph Frost est dévoré vivant par ces Cerbères ; Brad Vickers, le pilote de l’hélicoptère de l’équipe Alpha, panique et s’enfuit avec son appareil ; et les autres survivants doivent se réfugier dans un mystérieux manoir situé non loin de là…” (source : Wikipédia)

Réédité à de multiples reprises des années plus tard, Resident Evil reste encore pour les puristes dans la lignée directe de Alone in the Dark et le commencement du genre survival horror.

(Visited 42 times, 2 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *