0

Birka

Sguerrière Site de Birka : Selon le mythe nordique, les valkyries étaient associées à Odin. Chevauchant dans les airs, elles emmenaient les héros blessés au Walhalla. En 1870, un squelette viking de haut rang comme la tombe d’un chef militaire a été mis à jour par l’ethnologue Hjalmar Stolpe (1841-1905). Cette découverte archéologique majeure causera de nombreuses polémiques au sein de la communauté scientifique pendant près de 147 ans. Mais la légende inspirera les plus grands telle la composition de Richard Wagner et sa chevauchée des Walkyries. (création de l’opéra le 26 juin 1870)

reconstitution

Crédits: American Journal of Physical Anthropology, Evald Hansen 1889 (haut) et Þórhallur Þráinsson; Copyright Antiquity Publications Ltd (bas)

Le mythe des Valkyries

ValkyriesBirkaComparables au mythe des Amazones, les Valkyries étaient des déesses vierges, messagères d’Odin. Au-delà de la légende et de son rapprochement avec la guerrière de Birka, les valkyries descendaient des cieux dans l’ultime finalité de capturer l’âme des héros tombés au combat. En outre, on les rendait parfois responsable de la mise à mort de ces fameuses sélections. La vision idéalisée des récits fictifs attribuait à des divinités mineures, un comportement sanguinaire. Certains  historiens ont même émis l’idée que les Walkyries avaient toutes les caractéristiques des sirènes grecques : des créatures appelant les désignés par leur nom pour les noyer.

Cette illusion historique a longtemps perdure encore de nos jours. Or Birka n’a finalement rien de semblable avec cette tradition. Hormis le fait qu’elle était une femme. Une fois que l’âme des guerriers avaient atteint le Walhalla, ils se délectaient d’un repos orgiaque en vue du Ragnarök. Par ailleurs, tout comme le folklore nordique s’est étoffé grâce à la cosmogonie grecque, il a autrement engendré son équivalence chez les anglais, les saxons et chez les germains.

Les femmes au sein d’une société patriarcale

LfemmeLa plupart de la population féminine chez les nordiques a été l’égal de leurs homologues masculins. Or, d’après le site Historyextra (EN) : « À l’époque des Vikings, la guerre était menée au corps à corps avec des épées, des lances et des haches. Les femmes ne pouvaient pas échapper à cette violence, surtout si elles faisaient partie d’un groupe ou d’une communauté attaquée, ou si elles voyageaient avec un groupe de marchands qui devaient défendre leurs marchandises. Cependant, les preuves concluantes de la participation des femmes à la guerre en tant que guerrières entraînées et régulières sont actuellement peu nombreuses, malgré l’interprétation récente d’un enterrement de « guerrière » du 10e siècle à Birka en Suède comme étant celui d’une femme. »

En parallèle, le site Historyextra (EN) signifie plus loin dans son article quelque chose d’intéressant : « Des recherches récentes sur la Grande Armée Païenne, une force scandinave qui a harcelé les royaumes d’Angleterre dans les années 860 et 870, suggèrent qu’il s’agissait moins d’une armée que d’un groupe important, mixte et mobile de personnes. Ils se livraient à l’artisanat et au commerce ainsi qu’aux raids, et comptaient certainement des femmes et des enfants parmi eux, comme en témoignent les outils de fabrication de textiles trouvés à Torksey, dans le Lincolnshire, et un enterrement d’enfants à Repton, dans le Derbyshire. »

La guerrière de Birka

ReconstitutionQui était réellement la guerrière de Birka ? il aura donc fallu attendre 2017 pour avoir malgré l’analyse des ossements, la confirmation irréfutable que la guerrière de Birka était une femme. Ci-contre à droite, voici à quoi ressemblait BJ 581 au moment de sa mise en terre. Un teint pâle, des yeux bleus, une chevelure longue et claire et une blessure certainement fatale sur le lobe frontal. Son excavation a eue lieu – rappelons-le – sur l’île de Björkö, à l’est de Stockholm. Malgré le travail du graveur Evald Hansen effectué en 1889 pour le magazine spécialisé en anthropologie, l’American Journal of Physical Anthropology, établit d’après les recherches sur la morphologie des os découverts n’aura pas confirmé le sexe de la dépouille.

La taille de la défunte situe son décès aux alentours d’une trentaine d’années et elle mesurait 1m70. Par rapport aux informations rapportées par la Wiley Online Library : « La femelle guerrière viking a montré une affinité génétique avec les habitants actuels des îles britanniques (Angleterre et Écosse), des îles de l’Atlantique Nord (Islande et Orcades), de la Scandinavie (Danemark et Norvège) et, dans une moindre mesure, de l’Europe de la Baltique orientale (Lituanie et Lettonie). »

Conclusion 150 ans plus tard

PsquelettePar ailleurs, quand la vérité se fait connaître  – accompagnée de preuves tout aussi indubitables qu’irréfutables – la communauté scientifique comprenant chercheurs et historiens, fait encore preuve de réserve avant d’officialiser le site dans les livres historiques. Il nous vient à l’esprit une citation connue du film de Mel Gibson, alias Braveheart : « L’Histoire est écrite par les bourreaux. » Le Moyen Age a démontré, à travers les nombreux témoignages écrits, que l’église manipulait la rédaction et l’information.  Une religion qui au nom de son dieu unique, a massacré et détruit de centaines de cultures dans le monde entier. Oui, l’Histoire a été écrite par des bourreaux.

Sources :

(Visited 33 times, 1 visits today)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde