0

“Elfen Lied” est un manga de Lynn Okamoto, publié de 2002 à 2005, mais non traduit en France. Un anime a été fait en 2004 avec 13 épisodes, licencié par Kazé. Depuis 2011, celui-ci est diffusé en streaming légal et gratuit, en VF et VOSTFR.
“Elfen Lied” narre l’histoire d’une jeune fille possédant des cornes et ayant des tendances extrêmement violentes. Cette dernière fait partie des diclonii, une branche de l’humanité ayant mutée. En s’échappant, elle perd la mémoire et recommence une nouvelle vie auprès de Kôta, un ado l’ayant retrouvé sur une plage.

Elfen Lied, Dossier, MangaDébut des années 2000, les manga et anime entament leur énorme boom qui les projettera définitivement sur le devant de la scène. “Elfen Lied” est alors un nom qui se murmurent dans les couloirs des établissements scolaires. Les aficionados arpentent les tchatt et forums, s’envoient des liens avec MSN et téléchargent sur Émule. A cette époque, tout le monde ne fréquente pas Internet de façon systématique et personne n’a encore songé à s’approprier les grosses licences à succès. Les manga n’étaient pas encore disponibles facilement à la vente et la grosse majorité des animés étaient traités par des fansub, sans VF.

“Elfen Lied” est donc malheureusement assez peu connu car publié durant cette époque charnière. Pourtant il fait parti pour beaucoup des références dans l’animation gore. Il faut dire qu’en plus d’être esthétiquement très beau, sa bande son lyrique et ses personnages tout mignons, le sang coule à flot. Il suffit de regarder la première scène. On ne sait rien ni de l’univers, ni des personnages, et on se retrouve spectateur d’un petite massacre en règle. Bien sûr, à l’époque on connaissait “Berserk” (par exemple) ainsi que d’autres films ou séries d’animations sanglants, mais ici, le contraste est limite malsain. C’est sans doute le mélange des deux styles qui fait de cet anime, une perle rare. (Dans le même style on peut retrouver le très étrange “Higurashi no naku koro ni”, que l’on traitera fort probablement un jour!).

Elfen Lied, l’anime qui mérite d’être connu!

Le gore est facile, voir grossier parfois, notamment lorsque dès une première entaille ce sont 10L de sang qui jaillissent. Pourtant, on est habitué à ce genre d’effet, et on aime ou on n’aime pas, c’est tout. Le scénario reste lui aussi relativement simpliste. Une jeune fille sur laquelle des expériences sont faites s’échappe du centre de recherche. Elle perd la mémoire mais, miracle, un jeune garçon au passé troublé la découvre et la recueille chez lui. Enlevons tout ce qui concerne les cornes, qui ne semblent pas perturber grand monde, et la double personnalité de “Nyu” et l’on serait presque dans un shôjo des plus classiques ! Même le design est mignon, avec ce qu’il faut de fan service !

Mais il ne faut pas s’arrêter à ça. En effet, la SF prend une part belle dans l’intrigue, ainsi que plusieurs éléments pouvant se rapprocher de maladies psychiatriques. L’anime se regarde en double lecture, avec la forme, classique et son fond, perturbé et complexe. La clé de la réussite revient probablement à la musique. Une OST d’une quarantaine de minutes pour 15 titres seulement, composé par Kayo Konishi et Yukyo Kondô. Quant à sa chanson phare “Lilium”, elle procure des frissons même quand on ne connaît pas son contexte !

Conclusion

Si vous faites parti des rares personnes n’ayant pas encore vu cet anime, pas de temps à perdre ! Bien qu’âgé de 15 ans, celui-ci n’a pas spécialement mal vieilli. Toutefois, il faut bien avouer que la concurrence de ces dernières années à bien rehaussé le niveau en ce qui concerne le gore et la violence. Néanmoins, la plupart de ceux-là ont un univers, ainsi qu’un graphisme, déjà assez sombre. En plus de “Higurashi no naku koro ni”, un autre manga du genre, malsain par son contraste, me vient en tête. Il s’agit en effet du tout récent “The Promised Neverland” déjà évoqué lors d’un article précédent.

Petite note toutefois. Bien que “vieux”, l’anime reste pour un public averti. Sang, membres tranchés à tout va, mais aussi scènes de nu, … Comparé à d’autres, cela pourrait presque paraître bon enfant, mais évitons de choquer les plus jeunes qui gardent encore leur innocence !

 

 

(Visited 80 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Malya

Maman de deux enfants, passionnée par le Japon et sa culture. Je travaille aussi au Manga Café Kyo'Hon (qui se trouve à Béziers), d'où mes articles sur le sujet!

Your email address will not be published. Required fields are marked *