0

Une fois n’est pas coutume, cet article va parler uniquement de la version drama d’un manga. Qu’est-ce qu’un “drama” ? C’est la version série live, donc avec de vrais acteurs, d’une adaptation de manga ou d’anime. Attention toutefois, car cette différenciation se fait uniquement en français, pour les japonais “drama” englobe absolument toutes les séries, de toutes les origines. Aujourd’hui, on va donc se concentrer sur le drama “Erased”.

Petite présentation de l’œuvre

“Erased” est un manga seinen de Kei Sanbe, publié de 2012 à 2016 et compilé en 8 tomes au total. La série est publiée par Ki-oon en France. Il existe un tome spin-off complémentaire ainsi qu’un anime de 12 épisodes. De plus, film, est aussi sorti en mars 2016, mais, là encore, nous n’en parlerons pas ! Ce qui nous intéresse, c’est le drama en 12 épisodes, sorti en 2017 et disponible chez Netflix!

Petit résumé, attention, il s’agit là d’un synopsis du drama “Erased” ! (Bien que logiquement il s’agisse de la même histoire).
Satoru est un jeune homme qui rêve de devenir mangaka, mais sans vraiment réussir. Pour vivre, il effectue à côté un petit boulot de livreur de pizza, qui lui permet d’observer le monde autour de lui. On découvre alors que Satoru peu remonter le temps quelques minutes avant qu’un gros accident se produise. Un jour, alors que le phénomène se réitère, il n’arrive pas à trouver la source de l’incident. Sa mère, présente, lui déclare alors qu’il y a eu une tentative d’enlèvement. Le soir, elle lui rappelle que durant son enfance, des amis de classe avaient aussi été enlevés puis retrouvés mort… Mais, sans aller plus loin. Pourtant, cet évènement “loupé” va, tel l’effet papillon, déclencher toute une série d’évènements. Satoru découvre sa mère assassinée, puis devient la cible des policiers. C’est alors qu’il est propulsé… 18 ans plus tôt !

Pourquoi le drama “Erased” ?

Les drama japonais n’ont pas toujours la côte par chez nous, même chez les fans de manga et d’anime. Cela découle principalement de la façon de jouer, ou plutôt de surjouer, des acteurs nippons. C’est en effet un style assez particulier dans lequel émotions et expressions faciales sont particulièrement mis en avant. Très souvent, aussi, vous pourrez retrouver des scènes totalement WTF avec des effets spéciaux, non pas douteux, mais étrangement inappropriés.
Ici, nous sommes dans un jeu des plus classique, point très important si vous souhaitez faire découvrir ce monde sans perdre les néophytes.

L’ambiance du drama peut aussi parler à beaucoup de monde. Il s’agit là d’un thriller psychologique, couplé à une enquête criminelle qui pourrait être basique… Si elle n’était pas menée par un gamin de 7 ans! Une sorte de Détective Conan en somme. Mais, ce côté sombre et torturé permettra d’autant plus de présenter l’œuvre, loin des stéréotypes pour gosses. D’ailleurs, pour ceux qui ont du mal à communiquer leur passion des manga à leur famille, ce type de série pourrait donner un gros coup de pouce. En effet, découvrir une série courte mais prenante, pour ensuite apprendre qu’il s’agit d’une adaptation de BD japonaise… On est loin des clichés DragonBall et Pokemon!

En dernier point, il s’agit là d’une série commandée et distribuée par Netflix. Curieusement, estampillée de la sorte, et non pas trouvée en streaming ou sur un site de téléchargement douteux, donne du poids à la série. Pas pour nous, les passionnés, bien évidemment, mais pour ceux dont l’univers est totalement inconnu! Très concrètement, visionner ce drama en famille pourrait élargir la visions des manga de vos proches !

 

Que faut-il en conclure ?

Et oui ! Car finalement, ce drama “Erased” n’est-il utile que pour détruire les clichés? Bien sûr que non! C’est un point intéressant à mettre en avant, notamment pour les plus jeunes. Mais ce drama reste une perle en lui-même. Probablement pour cela que l’adaptation existe sur plusieurs supports.
Mis à part les sauts temporels, le scénario et les acteurs sont crédibles. L’ambiance est sombre mais pourtant pleine d’espoir. Le sujet en lui-même est extrêmement grave, pourtant il est développé dans une certaine légèreté innocente. Au-delà des codes du genre et de l’origine de l’œuvre, tous les amateurs de thriller ne pourront qu’apprécier la série. Même si les plus habitués devineront ultra facilement qui est le coupable (ce qui m’est arrivé), ce n’est pas grave… Car même en le devinant, celui-ci se dénoncera de lui-même, sans que ce ne soit la fin! Le but n’est donc plus de trouver le meurtrier, mais, de l’arrêter!
Difficile d’aller plus loin sans risquer le spoil… C’est bien là le problème des thrillers!

Mais, pour aller plus loin (attention toutefois aux spoils), voici une très bonne vidéo en ANGLAIS, confrontant le manga et l’anime.

(Visited 37 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Malya

Maman de deux enfants, passionnée par le Japon et sa culture. Je travaille aussi au Manga Café Kyo'Hon (qui se trouve à Béziers), d'où mes articles sur le sujet!

Your email address will not be published. Required fields are marked *