0

ban

Britannia Tome 1

Parmi la populace réside l’élite, Nietzsche voit nos dieux mourir et l’année 2019 par sur crescendo sanglant. Aux vues des attentats de Nouvelle -Zélande dans les mosquées , il faut ni oublier la liberté de penser et de culte, encore moins que la Religion est l’opium du peuple (Karl Marx). Un tandem qui met en scène un auteur blanc de nationalité néo-zélandaise âgé de 28 ans fasciste de droite : un pur islamophobe après, a-t-il dit, un séjour en France. Pourquoi en sommes nous là ? Où devraient être les limites de la religion ?   Du polythéisme au monothéisme, histoire et réflexions. Ce dossier est par ailleurs destiné aux personnes averties et cultivées.

Dieu est mort mourir« Hommes supérieurs! Maintenant seulement la montagne de l’avenir humain va enfanter. Dieu est mort: maintenant nous voulons—que le Surhumain vive”, « !”Hommes supérieurs, apprenez de moi ceci: sur la place publique personne ne croit à l’homme supérieur. », “Hommes supérieurs,—ainsi cligne de l’oeil la populace,—il n’y pas d’hommes supérieurs, nous sommes tous égaux, un homme vaut un homme, devant Dieu—nous sommes tous égaux!”Devant Dieu!—Mais maintenant ce Dieu est mort. » (discours philosophique de Nietzsche.)

Nietzsche est né en 1844, et devient professeur de philosophie à l’âge de 24 ans à l’université de Bâle. Par ailleurs il obtient un congé pour raison de santé en 1879 : c’est ainsi que commence la publication de ses œuvres majeures les dix années qui suivent. en 1889, hélas, il sombre petit à petit dans la démence et passe de surcroit les dix dernières années de son existence dans un état presque végétatif.  Après son décès, les nazis iront défigurer ses œuvres sous la couverture de la folie.

« Dieu est mort ! Dieu reste mort ! Et c’est nous qui l’avons tué ! Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu’à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. — Qui nous lavera de ce sang ? Avec quelle eau pourrions-nous nous purifier ? Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d’inventer ? La grandeur de cet acte n’est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement — ne fût-ce que pour paraître dignes d’eux ? » (Le Gai Savoir, Livre troisième, 125.)

Dieu ou à l’aube des premiers cultes : le polythéisme

Dieu est mortOn nomme polythéisme la pluralité des dieux au sein des croyances d’un peuple donné. A l’aube des premières cités 10 000 ans avant notre ère, les habitants voyaient le cosmos comme quelque chose de divin, qui les dépassait. Voilà pourquoi ils se mirent à adorer plusieurs dieux,  pensant que toute chose de la nature avait une âme.  Le polythéisme se divise donc en plusieurs catégories : culte à travers des images ce qu’on qualifie d’une part d’idolâtrie, culte du feu et des astres d’autre part,  dévotion de tout objet  ayant une symbolique mystérieuse ce qu’on appelle le fétichisme. Le polythéisme remonte ainsi aussi loin dès que les Hommes furent en mesure de parler et d’échanger. En premier lieu dans la divinisation des forces naturelles, en second lieu dans la nécrophagie et en dernier lieu dans les animaux.

Par ailleurs, L’Inde a par exemple, débuté dans un panthéisme  ; Or ce culte de la nature divinisée philosophique se présente donc sous la forme d’une justification des dévotions populaires.  En effet les stoïciens ont définis celui ci dans leur hylozoïsme. (Doctrine attribuant au monde, à la matière, une vie propre.) Quant aux néoplatoniciens, ils allaient plus en profondeur avec en outre, la pensée que le polythéisme dépassait le progrès du monothéisme.  Le nombrilisme humain dans l’avancée philosophique du monde a tendu vers le monothéisme. Le processus par ailleurs fut de substituer les dieux les uns aux autres, hiérarchisant de surcroit les concepts. Il existe enfin l’animisme, une autre forme du polythéisme, issu donc du panthéisme  qui donne une âme à chaque élément de la nature.

L’Humanisme place Dieu au centre de l’Univers : le monothéisme

lutte divineOn nomme monothéisme la croyance en l’existence d’un Dieu unique donné qui est à l’origine de toute vie.  On parlera de monolâtrie (reconnaît l’existence de plusieurs dieux) comme précurseur du monothéisme, c’est une forme de polythéisme. Dans le Judaïsme lorsque Dieu donna à Moïse le décalogue (les dix commandements), est reconnue grossièrement comme la source même du monothéisme.  « Je suis YHWH, ton Dieu. N’aie pas d’autres dieux devant Moi. Ne les représente pas par une statue sculptée, une icône, ou quoi que ce soit, dans les cieux au-dessus, dans la terre ci-bas, et dans les eaux sous la terre. Ne te prosterne pas [devant eux] ni ne les honore. » (Exode 20) : par conséquent donc Dieu envoie Moïse répandre la nouvelle et sa sainte parole auprès de son peuple esclave d’Égypte.

L’aube du Christianisme arrive peu après en l’an 325 depuis le Premier concile de Nicée où les chrétiens reconnaissent la sainte Trinité. En 622 le prophète Mahomet reçoit les messages d’Allah, c’est le début de la sainte parole musulmane. Le mot Islam en arabe signifie littéralement « soumis » selon les préceptes du Coran.

La venue du Déisme

Le Déisme des Lumières  viendra au XVIIIe siècle,  reconnait et affirme l’existence d’un Dieu unique, sous le couvert de la raison sans aucun texte sacré. Voltaire notamment dans son intitulé « Prière à Dieu » se déclare déiste.   Par ailleurs le Dieu déiste est universel, sans intermédiaire entre Dieu et les Hommes.  En effet, cette divinité unique est supérieure à la petitesse humaine, ne s’occupant donc pas de ses affaires, de ses cultes etc. Mais encore ce concept déroge ici à travers cet alexandrin français  : « L’univers m’embarrasse, et je ne puis songer /Que cette horloge existe et n’ait point d’horloger ». Au XXe siècle, les éléments du déisme sont reconnus dans la théologie naturelle comme une option philosophique. Dans le renouveau de ce déisme, les croyants ont donc foi en un Dieu absent.

Un Homme pieux est un Homme inférieur

athéisme« Nier la religion, ce bonheur illusoire du peuple, c’est exiger son bonheur réel. Exiger qu’il abandonne toute illusion sur son état, c’est exiger qu’il renonce à un état qui a besoin d’illusions. La critique de la religion contient en germe la critique de la vallée de larmes dont la religion est l’auréole. » (Karl Marx – 1818-1883 – avec Engels, Critique de « La philosophie du droit » de Hegel, 1844). Par ailleurs on peut également retourner le titre autrement : « La mort de Dieu ne constitue pas une fin, c’est le début de la transformation humaine. L’homme est un pont, une corde entre le sous-homme et le surhumain.  » L’homme Nietzschéen s’affirme devant les croyants pour dire : je suis seul et sans Dieu, je suis heureux car je décide ce qui est bon pour moi.

L’athéiste homme sans foi, est un surhomme. L’athéisme remonte dans la pensée antique, pour Héraclite, « le monde n’a été fait ni par un ni par des dieux, ni par des hommes ; il a toujours été, il est, et il sera ». Par ailleurs pourquoi les dieux existeraient ou Dieu existerait-il alors qu’il ne se soucie pas des Hommes ?

Conclusion

Certains agnostiques (qui n’affirment pas que Dieu est mort) pensent qu’on ne peut débattre sur un sujet qui nous dépasse. Les stoïciens quant à eux,  ne croient que ce qu’ils voient.  Il existe encore d’autres formes de scepticismes. Selon toute vraisemblance, Dieu est mort.  Voyons un peu où nous ont menées les guerres de religions ? A la mort. Il faut en vérité être fou pour croire que Dieu existe et encore plus fous pour le panthéisme. Nous sommes en 2019 alors pourquoi des croyants meurent pour leur foi ? c’est que la foi ne vous sauvera pas.

(Visited 20 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde