0

Les Yeux de Julia, véritable délice dont on retient le nom d’un des producteurs – Guillermo Del Toro- est sorti dans les salles le 22 décembre 2010. Réalisé par Guillem Morales, le film a été distribué en France par Universal Pictures International

Le synopsis des  Yeux de Julia

« Quand Julia apprend la mort soudaine de sa sœur Sara, tout semble clairement indiquer qu’elle s’est suicidée. Mais Julia n’arrive pas à accepter cette version des faits et commence à passer au crible les événements qui ont eu lieu les derniers mois avant le drame. La découverte d’éléments déconcertants, en désaccord avec la personnalité de Sara, et sa rupture de contacts avec son entourage, ne font que nourrir les soupçons de Julia quant aux circonstances réelles du décès. Décidée à résoudre l’énigme de cette ultime période, Julia devient l’objet d’une singulière menace qu’aucune autre personne autour d’elle, y compris son mari Isaac, ne semble percevoir, alors même que la maladie dégénérescente dont elle souffre prend le dessus, la plongeant petit à petit dans l’obscurité. La compréhension et l’amour d’Isaac avaient jusqu’alors eu raison des attaques de cécité de Julia, mais une série d’incidents inquiétants, et toujours plus violents, menacent son équilibre, l’enfermant inexorablement dans le monde des ténèbres, à la merci de la présence terrifiante qui s’y terre… » (Source: Allociné)

A propos du casting

L’actrice principale (Belén Rueda) double interprète avec brio le rôle des jumelles Sara/Julia. On notera au passage la présence de Lluis Homar (Isaac) et de Julia Gutiérrez Caba (Madame Soledad). Côté direction artistique, notons que Guillem Morales est également l’un des deux scénaristes du film.

De son titre original Los ojos de Julia, Les Yeux de Julia est disponible en version française depuis le 22 décembre 2010.

(Visited 19 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde