0

Daymare : 1998 est disponible sur Steam depuis le 17 septembre 2019.  Développé par Invader Studios et édité par Destructive Creations, ce TPS teinté d’hémoglobine revient en force avec une bande annonce explosive.

Daymare : 1998 est le fils spirituel de Resident Evil 2, car en effet il reprend désormais tous les codes (en partant du gameplay jusqu’aux décors) du survival horror issu de 1998 – d’où le titre-. Pour les joueurs consoles, il est à précisé qu’aucune date n’a encore été annoncée.  Cette bande annonce provient de l’occasion pour la team de Destructive Creations et d’Invader Studios, de célébrer la première du jeu. Le trailer met en avant les moments le plus impressionnants de Daymare 1998. Vous pouvez maintenant remonter le temps grâce à ce titre qui vous fera suer un bon coup.

Synopsis

Daymare 1998 vous amène dans une bourgade appelée Keen Sight, où vous devez choisir quel personnage jouer dans un premier temps. Le village est infesté de zombies : une maladie mystérieuse provoque des mutations chez le patient qui peut aussi devenir un zombie ou une créature assoiffée de sang. Par ailleurs les rues ne sont pu du tout sécurisées. Il vous appartient désormais de résoudre les énigmes, de prendre garde à vos arrières sur votre chemin, et de nettoyer le petit village de Keen Sight.

Le choix des personnages

Daymare 1998 se veut complètement inspiré de son ancêtre, avec la présence de la corporation HADES (Vs Umbrella Corporation), Vous êtes dans la peau de Liev un soldat de cette élite, ou encore Raven, un pilote d’hélicoptère HADES, ou enfin Samuel, un garde forestier de Keen Sight. Suivant votre choix, vous disposerez de toute manière de compétences et armes spécifiques ou encore des traits de caractères bien définis.

Daymare : 1998 est par ailleurs disponible sur PC (Steam) depuis le 17 septembre 2019 et ce moment avec une réduction de 10 %.

source : Rely on Horror

(Visited 3 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *