0

Unfriended

Unfriended : Nous refusons fermement d’être assimilé au Dark Web d’où cette note sévère qui ainsi ne plaira pas à tous. Par conséquent n’espérez rien de notre part, ce film qui est une pure pacotille aurait dû tout simplement être interdit ! Car s’aventurer sur le dark web peut se relever du domaine du malsain, dans la dangerosité, du non respect de la loi, et également de la /!\ mauvaise image de la dark culture en France absolument détachée de cette branche du web pourtant nous gerbons une telle existence (notre premier deux de l’histoire). Plus nocif que n’importe quel virus, sachez que le dark web est fait pour les fous extrêmes et qu’ainsi se rendre dessus représente pour vous un risque évident si vous ne savez pas coder. Ce film est une insulte à la vie et vous averti de manière exacerbée les dangers de circuler sur une telle plateforme. 

Unfriended : comment recruter de mauvais acteurs

débile heureuxUnfriended Dark Web est un film produit et réalisé par Stephen Susco et sorti en 2018 aux Etats-Unis. D’après Allociné : “Un jeune homme trouve un ordinateur portable et, innocemment, le ramène chez lui. Dans les dossiers, il déniche d’inquiétants fichiers cachés qu’il s’empresse de montrer à ses amis sur Skype. Sans le vouloir, tous se retrouvent dans les tréfonds du Dark Web et découvrent rapidement que quelqu’un les observe et que cet inconnu est prêt à tout pour récupérer son portable et protéger ses secrets.”

Non ceci n’est pas la suite de Unfriended premier du nom réalisé par Levan Gabriadze et sorti en 2015. Il s’agit ici d’un scénario complètement indépendant du premier opus. Même si le principe est fondamentalement le même, la qualité est loin d’être égale. C’est peu comme comparer un fossé et un trottoir. D’ailleurs les acteurs sont tellement médiocres qu’on se demande si le casting n’a pas été choisi à vol d’oiseau par un aveugle.

Alors que le héros trouve on ne sait comment – c’est sorti de nulle part – ce fameux pc portable, il échange avec sa petite amie sourde et muette sur d’éventuels rendez vous. On entre ici dans les bas fonds de Facebook avec ce profil de personnages prêts à partager leurs moments les plus intimes. Et là on se dit Facebook est le F de fion ; ou d’autres diraient tout simplement de manière très vulgaire : “On s’en bats les couilles”.  C’est le tir au pigeons avec un cache sur les yeux et les oreilles bouchées : on ne sait pas où viser. On peut juste renifler et on sent bien une odeur nauséabonde.

Dark Web : Vous irez nulle part, sales novices ! 

Unfriended

Définition du mot Dark Web, Mesdames et Messieurs donc : “Le dark web, Internet clandestin ou encore l’Internet sombre est le contenu de réseaux overlay qui utilisent l’internet public mais sont seulement accessibles via des logiciels, des configurations ou des protocoles spécifiques” (Source : Wikipédia sans aller trop loin !)

Par conséquent  il est évident que les effets spéciaux rendent le scénario noyé dans le fantastique. Le film en effet axé sur la lignée du premier Unfriended, en est sans aucun doute une pâle redondance d’une part et seul les agresseurs changent d’autre part. En outre ces derniers semblent réels mais ne le sont pas !  Ce qui a pour corollaire de rendre le film peu crédible point de vue réalité.

Conclusion : Travail bâclé, budget mérité 

Unfriended: Dark Web

Navet sans existence aucune, vendu à un marchand de sable dans un troquet de troisième classe et sous le manteau ! Par ailleurs copie du premier unfriended, cette version dark web est donc un atterrissage raté en tout point. Voilà pourquoi nous avons tout de même attribué un “2” pour les efforts faits sur les effets spéciaux et sur les dialogues / traductions en français. 

Alors c’est ainsi que nous vous demandons, avez vous trouvé sérieusement ce film effrayant ? Et bien pas nous.

2.0

Author's rating

Overall rating

Réalisation
0.5
Scénario
2.0
Performance des acteurs
0.5
Dialogue et effets spéciaux
3.0
Note Globale
0.5
The good
  • Le premier du nom
  • Ça divertit dix minutes
  • Les voir crever les uns après les autres
The bad
  • mise en scène Longue et ennuyeuse
  • Scénario devinable à l'avance et peu crédible
  • Dialogues d'attardés
  • Inepties temporelles
  • Clichés, clichés, clichés
  • Acteurs dignes d'un Nanar
  • Film catégorie Nanar fantastique !
  • Piratages impossibles
  • Prendre le public pour des pigeons à fric
  • Pas effrayant du tout
(Visited 40 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *