0

invisible man

invisible maninvisible manInvisible Man est un chef d’oeuvre réalisé par Leigh Whannell avec notamment le scénariste de la saga Saw. Le film est par ailleurs sorti dans les salles le 26 février 2020 distribué par entre autre, Blumhouse Productions. 87 ans après la version de 1933 de James Whale, le réalisateur Leigh Whannell revient avec un remake corsé façon cocktail Molotov directement inspiré du roman de H.G. Wells publié en juillet 1897. Attention cette critique contient des spoilers.

Invisible Man  synopsis : “Cecilia Kass vit avec Adrian Griffin, un riche scientifique spécialisé dans l’optique, tyrannique et violent. Malmenée et désabusée, elle décide de le quitter et part en pleine nuit avec l’aide de sa sœur Emily. Deux semaines plus tard, toujours sur ses gardes, Cecilia apprend qu’il s’est donné la mort suite à son départ. Pourtant, elle s’interroge sur son suicide lorsque certains signes étranges commencent à se manifester autour d’elle la terrorisant et l’isolant des autres.” (Wikipédia) Elisabeth Moss dans le rôle de Cécilia Kass joue décidément des rôles des femmes terrorisée par les hommes. Elle a notamment pu être remarquée dans la Servante (Handmaid’s tail), série réalisée par Bruce Miller qui compte actuellement quatre saisons.

Après Hollow man de Paul Verhoeven sorti en 2000, Quelle est finalement l’adaptation la plus proche du roman de H.G. Wells ? En effet dans Invisible Man le livre : “Après quinze ans de recherches ruineuses, l’albinos Griffin invente une formule scientifique permettant de devenir invisible. Ayant réussi une expérience sur le chat de sa voisine, le savant décide d’expérimenter la formule sur lui-même, notamment pour fuir ses créanciers, avant de déclencher un incendie visant à effacer ses traces. Néanmoins, Griffin supporte fort difficilement les nombreux inconvénients générés par son invisibilité. D’un naturel caractériel et misanthrope, en butte à mille difficultés matérielles l’empêchant de poursuivre ses expérimentations, il sombre progressivement dans la démence.” (Wikipédia)

Invisible Man ou les théories scientifiques

Invisible manFondamentalement l’invisibilité appartient encore aujourd’hui au domaine de la science-fiction ou encore du fantastique. Cependant parmi les théories les plus imperceptibles de nos jours, celle qui retient le plus notre attention est sans aucun doute celle axée sur les travaux de David Smith et sa publication sur les métamatériaux. Dans l’inspiration du vivant, on distinguera le camouflage par les changements des couleurs de l’épiderme grâce au processus appelé biomimétisme. Rappelons que la pigmentation de la peau est directement liée au taux de mélanine diffusée dans le cerveau. Autrement dit, depuis le roman de Wells, il est évident que son protagoniste souffre de la l’albinisme (taux de mélanine insuffisant) qui affecte en effet la teinte de la peau, la coloration de l’iris et des cheveux. Dans cette version, H.G. Wells va bien plus loin en corroborant les hypothèses de l’époque : il pense par ailleurs que l’invisibilité rend aveugle.

Revenons sur le procédé naturel du biomimétisme : les céphalopodes sont dotés d’une triple couche du derme appelée leucophores (cellules pigmentaires qui réfléchissent la lumière),  d’iridophores (source de couleurs iridescentes par diffraction différentiée de la lumière) et enfin de chromatophores (Sous l’appui du cerveau, qui change brutalement la couleur de la peau). L’animal peut ainsi notamment grâce aux chromatophores aller plus loin dans l’imitation de son environnement et adopté par exemple d’une part un mimétisme par surface (Pics, écailles, reliefs etc)  ou par apparence (motifs, lumière différée etc). Maintenant faisons le lien avec l’invisibilité de l’ingénieur optique Griffitn : la robotique molle (branche récente de la robotique qui utilise des matériaux malléables tels le caoutchouc ou encore d’autres composants souples et polymères).  Par corollaire, la finalité serait de créer une cape numétique (invisible) composée de ces matières flexibles dans une zone dite inobservable.

Pour finir ce paragraphe très technique, nous dirons tout simplement que le film Invisible Man de 2020 apporte une touche d’anticipation très nette sur la théorie de invisibilité dans les frontières bi-dimensionnelle et tri- dimensionnelle  entre réalité future et vraisemblablement une part paranormale. Cette fameuse combinaison en latex de Adrian Griffin est dotée d’une multitude de caméras et permet à son porteur de passer ainsi dans la zone insaisissable de la vue humaine. L’idée de ce mimétisme organique remonte aux temps de l’Antiquité puisque Platon lia déjà la philosophie et la science dans son discours l’Anneau de Gygès dont ce dernier permet l’invisibilité. Reprit en 1658 (traduit en français du latin en 1663) par Zacharie le Lisieux avec Gyges Gallus on passe de la philosophie antique à l’alchimie de la Renaissance. Bien naturellement reprit dans le roman le Seigneur des Anneaux par J.J.R. Tolkien bien plus tard.

 Adrian est-il fou ou est-il un pervers narcissique ? (début des spoilers)

AdrianAdrian est un mystère psychologique, homme plutôt hermétique, froid et raisonnablement misanthrope. Alors Adrian est dément ou a-t-il une simple perversité maniaque et narcissique ? Son côté hermétique s’accommode en effet de son coté maniaque. Griffin est intelligent et il contrôle absolument tout comme les moindres gestes et pensées de sa compagne. Par ailleurs, le pervers narcissique a normalement un trouble de la personnalité aigu avec le fait de sous estiment de la psyché. Cependant ici un problème se pose : Adrian dans Invisible Man n’a pas d’image dévalorisante même pourtant il rabaisse bien sa copine par différents procédés physiques du domaine du machiavélisme sadique. A la manière d’un mimétisme caméléonien, cette imitation psychique nous renvoi d’abord l’image d’un attaquant immobile tout en passant dans l’action dans un second temps afin d’atteindre sa proie.

Dans le monde naturel, les céphalopodes usent de biomimétisme dans le but de se cacher secrètement des possibles prédateurs environnants. Ici bien que nous soyons dans le domaine de la prédation sociale et culturelle, son invisibilité sociale est de prime à bord évidente. On peut donc conclure que par conséquent que le caractère du personnage sied bien l’inapparent dans tous les sens du terme. Pour en revenir au roman d’H.G. Wells, Griffin sombre progressivement dans la démence car il perd tout contrôle de son pouvoir avec pour cause notamment, les nombreux inconvénients qui semblent se présenter. On ne peut dire que le portrait du Griffin de Wells correspond point par point à ce lui du Griffin de Leigh Whannell. Même si ceux-ci sont liés par essence de par leur misanthropie, Adrian dans la version de 2020 est nettement une carrure charismatique qui lui est complètement dirigiste. Le fait est que le profil de notre Adrian en 2020 est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut et finalement voir sa victime souffrir ne lui procurera que du plaisir ni plus ni moins.

Invisible Man, un film engagé : les violences conjugales

Elisabeth mossSon but ultime est bien naturellement dévoilé dès le début : avoir une descendance avec la femme qu’il a choisi et le tout gérer comme un projet d’entreprise. Comme le disions dans la longue introduction de cette critique, Elisabeth Moss interprète décidément des rôles de femmes soumises à la loi des hommes et trouve un soucis avec la maternité : elle semble tout comme son rôle antérieur être une combattante qui fait preuve de résilience et de sang froid. Adrian n’a que cette idée en tête et on ne peut dire qu’il aime sa femme. A l’heure du confinement actuel, on peut dire que ce film tombe vraisemblablement à point. En effet les problèmes de violences conjugales ont explosés depuis le début de la pandémie notamment en France. Cet opus permet de souligner surtout la violence psychologique plus forte et moins supportable que celle physique. Adrian est avant tout comme conclu dans le précédent paragraphe un pervers narcissique qui élabore un plan magistral telle une pièce de théâtre tragique dont la finalité est incontestablement sa reproduction. Le manipulateur est comme une araignée qui mord sa victime et l’emprisonne dans sa toile. C’est ainsi que la proie prise au piège et paralysée par le poison de la morsure entre dans une spirale de la violence.

On peut par ailleurs rapprocher ce film de The Entity dont nous avions fait le dossier antérieurement. Dans les deux cas, une femme subit la violence d’une entité invisible et subit les coups dans le silence le plus total avec un certain sang froid. Ces femmes “encaissent” la brutalité de ces corps indécelables dont on connaît le mobile dans Invisible Man mais pas dans the Entity. (fin des spoilers)

Conclusion évanouie

Elisath moss

The Invisible Man est un film à avoir sans aucun doute ! C’est pourquoi nous vous le recommandons chaudement.  Pas seulement parce que ce film déborde d’originalité mais bien parce qu’il est un opus engagé contre les violences conjugales. 

 

 

 

8.0

Author's rating

Overall rating

Réalisation
8.0
Scénario
8.0
Performance des acteurs
8.0
Adaptation
8.0
Note Globale
8.0
The good
  • Une adaptation fidèle de l'oeuvre de H.G. Wells
  • Un Griffin avec un nouveau visage
  • Une Cécilia aussi saisissante que The Servant
  • Un remake de la version de 1933
  • Une réalisation soignée
  • Une version française convaincante
The bad
  • Un Adrian trop effacé
  • Un film pas à la portée de tous
(Visited 45 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Claire Gozen

Passionnée par l’horreur depuis l’enfance, j’ai vu mon premier film très - trop ?- jeune. Que ce soit au premier ou second degré, mon amour pour "le côté obscur" s’est étendu progressivement aux jeux vidéos (Resident Evil, Silent Hill...), aux atmosphères post-apocalyptiques ou glauques (l'incontournable HP Lovecraft) ou encore aux jeux de plateau (Les demeures de l'épouvante...). Je satisfais mes envies créatrices via la photographie Urbex, le dessin, et - accessoirement - par une dévotion totale à l'écriture d'articles sur votre site de Dark Culture préféré ! Artiste Ouverte sur le monde

Your email address will not be published. Required fields are marked *