0

 Come to Daddy : Après 30 ans sans nouvelles, Norval (Elijah Wood) reçoit une lettre de son père, souhaitant qu’il vienne lui rendre visite, mais sans explication. Il fait donc un long trajet pour s’y rendre pour finalement rencontrer un homme isolé de la société, déchu par l’alcool (Stephen McHattie). Sa maison étrange est située profondément dans une forêt, tout prêt d’une plage; loin de tout. Alors que Norval tente de découvrir la raison essentielle pour laquelle il s’y trouve Les deux hommes se dévoilent peu à peu à travers des mensonges soupçonneux. Attention, l’article comporte des spoilers.

Come to Daddy : Un thriller trash, gore mais pas que cela

norval come to daddyDans Come to Daddy : Elijah Wood est convaincant dans le rôle du Hipser jusqu’au moindre poil de sa moustache bien taillée n’ayant plus vu son père depuis l’âge de ces 5 ans. Stephen McHattie est comme toujours un brillant acteur qui arrive à vivre son personnage comme jamais. Cette ambiance malsaine entre son père qui découvre son fils et son fils qui essaye de découvrir qui est son père restera tendu jusqu’à moment tragique, le moment ou son père essaye de le poignarder, accusant son propre fils d’être homosexuel. Son père fait un arrêt cardiaque lors de ce moment et son fils est contraint de déclarer la mort de son père et de s’occuper du cadavre jusqu’au moment de l’enterrement. Mais c’est justement en ce moment que Norval va découvrir la plus incroyable des choses. Une trappe menant au sous-sôl du bâtiment, et son véritablement père enfermé dans une cage. Que fait son vrai père dans la cage. Qui était l’homme se trouvant dans la maison à la place de son pére ?

Esthétique, burlesque, créatif et vraiment trash. Le film fera apparaître des personnages plus atypiques les uns que les autres nous perdant par la suite dans une semi-folie ou plus personne n’est blanc. Les scènes d’action se veulent véritablement gores, voire trash, dans la simple volonté de montrer à l’écran le décalage entre le pauvre Norval – qui est un personnage sans histoire ne s’ayant jamais battu de sa vie – et le monde dans le quel il vient accidentellement de tomber. Il y a aussi cette volonté de la part de ce dernier de sauver son père, dans une sorte de quête inconsciente de ses propres origines.

De la relation entre un père et son fils

come to daddyLe film a beau être particulièrement choquant, une seconde lecture est bien présente et toute personne s’en rendra compte en regardant la scène finale particulièrement touchante. Une scène ou Norval et son père son allongé sur le dos, la tête reposant sur un tronc d’arbre, sur le sable de la plage. Les deux compères sont gravement blessés et nous ne saurons pas s’ils survivront, mais quand Norval demande a son père pourquoi il lui a envoyer une lettre en lui demandant de venir le voir, son père dans ces dernières forces bouge sa main au sol jusqu’à prendre la main de son fils.

Ce film est avant tout une réflexion sur la famille, sur nos différentes périodes de notre vie et sur le fait que nous ne connaissons pas forcément les gens avec qui nous vivons ou avec qui nous avons vécu longtemps. C’est une sorte d’expression des différentes tranches d’âge qui nous permet d’évoluer. Le passage de l’enfance à l’adolescente ou bien même le passage de l’adolescence à l’âge adulte ou nos propres relations avec nos parents ne seront bien entendues pas les mêmes. Dans ce film, c’est avant tout la relation entre un père et son fils qui est mis en avant, la tristesse d’un père qui n’as pas vu son fils grandir et qui aimerait apprendre a le connaitre, malgré les années qui se sont écoulé. C’est l’histoire aussi d’un fils qui été venu rencontrer son père dont il n’avait aucun souvenir, un fils qui finalement avait trouvé le réconfort chez sa mère qui n’as pas réussit à lui donner l’amour de son père.

La fin du film, juste après la poignée de main, nous propose une vidéo ancienne ou pouvons voir Norval enfant (5 ans) et son père, courir au bord de l’eau, a l’endroit même où ils sont, 30 ans plus tard, allongé l’un a côté de l’autre.

Conclusion : Une sanglante leçon de vie

woodLe côté loufoque de Come to Daddy pourra ravir les amateurs du genre et sa réflexion sur la famille aurait pu être casse-gueule mais retombe bien sûr ses pattes. L’intrigue tient bien sur la durée et saura même surprendre sur certains aspects. Nous allons de surprise en surprise. Les attentes sont bien gérées et la détermination de l’objectif principal se fait naturellement. Les conflits sont efficaces, les résolutions cohérentes. Bien entendu, il y a du négatif. Il est parfois possible de se rendre compte que le film manque relativement de moyen. Mais après-tout, ce n’est pas vraiment gênant, car nous sommes dans l’ambiance et c’est cela peut-être le plus important. En dernier point, la fin du film qui aurait peut-être mérité 10 minutes de plus pour être mieux construite. Nous avons l’impression que les choses vont un peu trop vite.

Bilan, un film que je recommande. Bien entendu, ce n’est pas un film a regarder en famille. Toutes personnes appréciant les films d’horreur ou les thrillers dans le style des films des années 90 trouveront de toute façon leur compte. Pour les autres, soyez curieux.

[/vc_column_text]

7.0

Author's rating

Overall rating

Histoire
7.0
Les acteurs
8.0
Fond Sonore et composition
6.0
Réalisation
7.0
Note Globale
7.0
The good
  • Les acteurs convainquant
  • Photographie sublime
  • Un scénario originale
  • Suspence bien dosé
  • Gore, Trash et violent juste comme il faut
  • La seconde lecture du film trés touchante
  • Un morale familliale
The bad
  • Manque de moyen
  • Manque 10 minutes pour mieux exploiter la fin
  • bordelque dans son épilogue
(Visited 72 times, 1 visits today)
About author
Avatar

Schatten

Enquêteur et fouineur dans les dossiers non classés, chasseur d'informations à la traque de clichés inédits et insolites ! Anciennement ufologue de terrain et administrateur du groupe et forum spécialisé dans le paranormal et l'ufologie.